C’est quand la mer se déchaîne qu’il faut acheter sur les marchés boursiers!

Les deux derniers jours ont été dans le rouge sur les marchés boursiers tant au TSX à Toronto (-1,49%) hier ou encore à New York, Dow Jones (-2,78%), S&P 500 (-3,51%) & le NASDAQ (-4,96%).

J’ai d’ailleurs ajouté des positions dans mes différents comptes dans Algonquin Power (AQN), AT&T (T), Brookfield Renewable (BEP.UN), Stingray Digital (RAY.A) et des FNB, XDIV (dividendes canadiennes mensuelles), XEF (actions internationales), XIT (technologies canadiennes) & ZRE (FPI immobilier).

Cette baisse survient car la bourse est présentement surévaluée et elle est montée trop vite par rapport à l’économie réelle avec cette pandémie mondiale que l’on connait. Depuis le creux de mars, on a assisté à une reprise en v. Pour les investisseurs qui sont restés dans la tempête du crash boursier et surtout ceux qui ont achetés pendant, ces investisseurs se frottent aujourd’hui les mains avec un bon retour de rendement depuis.

Mon approche comme plusieurs connaisseurs dans la finance et vraiment de profiter des baisses de plus de 1% pour acheter des actions ou des FNB lors des journées agitées en bourse. C’est simple et ça fonctionne. Tout bonnement, on achète des sociétés solides ou des FNB bien cotés et on n’y touche par la suite. Ces derniers travaillent pour nous, nous versent des dividendes chaque trimestre ou mensuellement, voilà. C’est aussi simple que ça!

On focus sur le long terme, on se calme et on reste investi! C’est ma stratégie personnelle et depuis 2016, j’ai augmenté ma valeur personnelle de 85%, sans rien faire. L’épargne et les investissements sont la clé du succès !

Alors, allez vous achetez ou vendre lors des prochaines journées si la mer est agitée ?

Achat d’actions & FNB dans mon CELI

Comme vous l’avez lu dans le précédent article, j’ai vendu mes fonds de communs de placement Mawer dans mon CELI et avec les liquidités que j’ai obtenu, j’ai acheté des actions de différentes compagnies canadiennes à dividendes mais aussi avec une croissance à venir :

  • Algonquin Power & Utilities (AQN) est une société d’énergie renouvelable et de services publics réglementée en pleine croissance avec des actifs partout en Amérique du Nord. Le rendement du dividende de cette compagnie est 4,68%, soit 0,21¢ par action / 0,84¢ par action annuellement. Le dividende était de 0,02¢ en 2009. Son ratio cours-bénéfice est de 18,16 et sa capitalisation boursière est de 10,55 milliards de dollars. Si vous étiez actionnaire en 2010, vous auriez eu une croissance du 30 juin 2010 au 31 janvier 2020 de 392,94%,si vous ajoutez le réinvestissement des dividendes reçues pendant cette période vous auriez eu un retour de 667,58%. AQN verse ses dividendes à ses actionnaires en Janvier, Avril, Juillet & Octobre.
source: Morningstar

  • Brookfield Renewable (BEP.UN) est un leader mondial de l’énergie hydroélectrique, qui représente environ 74% de son portefeuille. C’est également un propriétaire, un exploitant et un investisseur expérimenté d’installations éoliennes, solaires, de production décentralisée et de stockage. Le rendement du dividende de cette compagnie est 4,24%%, soit 0,75¢ par action / 3$ par action annuellement. Le dividende était de 0,10¢ en 2010. Sa capitalisation boursière est de 12,53 milliards de dollars. Si vous étiez actionnaire en 2010, vous auriez eu une croissance du 30 juin 2010 au 31 janvier 2020 de 222,24%, si vous ajoutez le réinvestissement des dividendes reçues pendant cette période vous auriez eu un retour de 448,78%. BEP.UN verse ses dividendes à ses actionnaires en Mars, Juin, Septembre & Décembre.
source: Morningstar

  • Banque Royale du Canada (RY) est l’une des deux plus grandes banques au Canada. Le rendement du dividende de cette compagnie est 4,65%, soit 1,08$ par action / 4,32$ par action annuellement. Le dividende était de 0,50¢ en 2010. Son ratio cours-bénéfice est de 11,89 et sa capitalisation boursière est de 131,62 milliards de dollars. Si vous étiez actionnaire en 2010, vous auriez eu une croissance du 30 juin 2010 au 31 janvier 2020 de 106,27%,si vous ajoutez le réinvestissement des dividendes reçues pendant cette période vous auriez eu un retour de 201,88%. RY verse ses dividendes à ses actionnaires en Février, Mai, Août & Novembre.
source: Morningstar

  • Telus (T) est l’une des deux plus grandes compagnies de télécommunications au Canada. Le rendement du dividende de cette compagnie est 5,05%, soit 0,29¢ par action / 1,16$ par action annuellement. Le dividende était de 0,13¢ en 2010. Son ratio cours-bénéfice est de 16,77 et sa capitalisation boursière est de 29,3 milliards de dollars. Si vous étiez actionnaire en 2010, vous auriez eu une croissance du 30 juin 2010 au 31 janvier 2020 de 164,13%,si vous ajoutez le réinvestissement des dividendes reçues pendant cette période vous auriez eu un retour de 294,01%. T verse ses dividendes à ses actionnaires en Janvier, Avril, Juillet & Octobre.
source: Morningstar

  • iShares Core MSCI EAFE IMI Index (XEF) est un fonds négocié en bourse d’actions internationales avec plus de 1 500 actions en Europe, en Asie et en Australie. Notamment, Nestlé, Roche, SAP, Novartis, etc. Ayant perdu mon exposition au marché international dans mes fonds de communs de placement, je voulais y être exposer de nouveau via un FNB qui me coûtera moins cher. Effectivement, celui-ci à un ratio de frais de gestion (RFG) de 0,22%, ce qui est vraiment bas dans l’industrie des FNB. Le rendement du dividende est de 2,24%, soit 0,36¢ par action / 0,72¢ par action annuellement. Ce FNB fut crée le 10 avril 2013. Il a une capitalisation boursière de 3,6 milliards de dollars (en date du 28 juillet 2020). Si vous auriez investi 10 000$ en 2010, vous auriez eu une croissance du 10 avril 2013 au 28 juillet 2020 de 78,32% et aurez eu 17 805,19$. Ce FNB est coté 4 étoiles Morningstar Neutre. XEF verse ses dividendes à ses actionnaires, en Janvier & Juin seulement.

Répartition des différents pays qui compose le fonds négocié en bourse, XEF

source: BlackRock

  • iShares Core MSCI Canadian Quality Dividend Index (XDIV) est un fonds négocié en bourse avec 20 actions canadiennes à dividendes. Je voulais rajouter ce FNB pour avoir un revenu passif dans mon CELI mensuel en plus de mes actions. Le ratio de frais de gestion (RFG) de 0,11%, ce qui est vraiment bas dans l’industrie des FNB. Le rendement du dividende est de 5,20%, soit 0,08¢ par action / 0,96¢ par action annuellement. Ce FNB fut crée le 7 juin 2017. Il a une capitalisation boursière de 222,9 millions de dollars (en date du 28 juillet 2020). Si vous auriez investi 10 000$ en 2017, vous auriez eu une croissance du 7 juin 2017 au 28 juillet 2020 de 3,27% et aurez eu 10 372,37$. Ce FNB est coté 3 étoiles Morningstar. XDIV verse ses dividendes à ses actionnaires tous les mois.
source: BlackRock

Qu’est-ce qu’un FNB?

Un FNB est un fond négocié en bourse. Il est à vrai dire, comme un panier d’actions et se négocie comme une action. Il est fiscalement avantageux et ses coûts sont généralement moins cher que des fonds de commun de placements traditionnels. Vous pouvez avoir différents types de FNB, ceux qui reproduisent les indices boursiers (indiciels), des FNB d’obligations, des FNB internationaux, des FNB à gestion active, des FNB monétaires, des FNB inversés, etc.

Prenons l’exemple, du 1er FNB mondial, par le fait même, le 1er FNB canadien, XIU (iShares S&P/TSX 60 Index de la société BlackRock) créé en 1990. Dans son portefeuille, il a les 60 plus grosses compagnies canadiennes, il a un ratio de frais de gestion (RFG) de 0,18% & un actif net de 8,6 milliards de dollars (en date du 13 juillet 2020). Si vous auriez investi 10 000$ le 28 septembre 1999, vous auriez aujourd’hui 38 144,11$, soit un rendement de 277,84%1.

Au courant des dernières années, de plus en plus d’investisseurs autonomes investissent via les FNB. D’ailleurs selon la «CETFA», en date du 31 mai 2020, il y avait 792 FNB au Canada, représentant un actif total de 211,3 milliards de dollars canadiens investis via 36 fournisseurs / commanditaires2.

Vous pouvez acheter des FNB pour composer votre propre portefeuille via votre compte de courtage en ligne ou vous laissez un robot-conseiller faire le travail pour vous. Si vous décidez de construire vous même votre portefeuille, voici un exemple; commencez pas un FNB canadien comme XIC (221 titres de compagnies en portefeuille) ajoutez-y un FNB américain ZSP (510 titres), un FNB international XEF (2638 titres) & pour terminer, ajoutez dépendamment de votre profil d’investisseur un FNB d’obligation ZAG (1295 titres). Et voilà, pour une fraction du prix d’un fond commun de placement, vous vous êtes construit un portefeuille diversifié.

1 (Source BlackRock )

2 (Source Canadian ETF Association)