Les leçons de GameStop $GME

GME

Les deux derniĂšres semaines ont Ă©tĂ© assez rocambolesques en bourse. J’imagine que vous avez entendu parler comme tous les investisseurs de « l’affaire GameStop». GameStop est une chaĂźne amĂ©ricaine de magasins de jeux vidĂ©os, avec un modĂšle d’affaires dĂ©suet. Ce que j’entends par lĂ , c’est que l’action a gonflĂ© de plusieurs % dĂ» Ă  la vente Ă  dĂ©couvert ces derniers jours. L’origine vient d’un des forums de Reddit appelĂ© « WallStreetBets », qui comprend plus de huit millions de membres. Ces membres sont principalement de jeunes investisseurs qui ont voulu se venger des fonds spĂ©culatifs, c’est-Ă -dire des hedge funds en anglais, pour leur faire perdre de l’argent. Et ce, en misant sur le titre de GameStop sur la plateforme Robinhood, qui permet d’acheter et vendre gratuitement des titres1. Les marchĂ©s ont Ă©tĂ© Ă©branlĂ©s suite Ă  cette affaire qui a fait grand bruit et plusieurs sĂ©ances Ă©taient en territoire nĂ©gatif2.

L’action de GameStop (GME) Ă©tait Ă  18,84$USD le 1er janvier, et le titre a terminĂ© la sĂ©ance en bourse Ă  63,77$US, hier le 5 fĂ©vrier 2021. Ce qui reprĂ©sente un rendement de 238,48% depuis le dĂ©but de l’annĂ©e. L’action est montĂ©e jusqu’Ă  347,51$US le 27 janvier dernier. Sur un an, GameStop a donc fait un rendement de 1425,60%. C’est fou quand mĂȘme quoi!

source: google.com/finance

Rendement sur 15 ans

source: Morningstar.ca

Opinion

Des chiffres qui parlent d’eux-mĂȘmes! Beaucoup de spĂ©culation de la part de ces jeunes investisseurs sur le titre en question, mais aussi sur le titre de BlackBerry (BB). Pour certains, c’Ă©tait une certaine victoire des  »day traders » qui ont fait un pied de nez aux mĂ©chants de Wall Street. Il y en a pleins qui ont fait des profits, mais sĂ»r et certain qu’il y en a qui ont perdu beaucoup en achetant l’action Ă  son plus haut, Ă  347,51$ le 27 janvier dernier.

Lorsque je regarde la situation, je me dis que la jeune gĂ©nĂ©ration YOLO3 ont probablement peur du FOMO4 et aiment le « day trading » pour s’enrichir le plus vite possible. Bref, vous connaissez ma position sur le sujet. Quand j’ai commencĂ© mon Ă©veil financier, j’ai choisi d’investir d’une maniĂšre passive sur des titres connus: je suis un investisseur de « valeur / dividendes ». Pourquoi prendre le risque de perdre beaucoup d’argent sur des titres spĂ©culatifs comme GameStop? Sachant qu’on peut gagner des dividendes et surtout possĂ©der des compagnies exceptionnelles dans son portefeuille qui s’apprĂ©cient d’annĂ©es en annĂ©es.

« Achetez une action comme si vous achĂšteriez une maison. Comprenez-la et aimez-la de telle sorte que vous vous contenteriez de la possĂ©der en l’absence de tout marchĂ©. »

Warren Buffett

Pour ma part, j’investis dans des compagnies ou FNB solides qui seront encore lĂ  pour les dix/vingt prochaines annĂ©es. Par exemple : Microsoft (MSFT) ou Starbucks (SBUX) aux États-Unis ou la Banque Royale (RY) ou Telus (T) au Canada. Ces compagnies sont des leaders dans leur champ d’expertise respectif donc, pourquoi faire compliquĂ© lorsqu’on peut faire simple avec des choix gagnants?!

Chacun choisi son camp, mais moi, mon choix est fait depuis longtemps. Pas de spéculation ni de « transaction du jour », juste des titres de sociétés de qualité intégrés à mon portefeuille!

Alors la question qui tue : ĂȘtes-vous un investisseur long terme ou un spĂ©culateur?


1source: Les Affaires

2source: La Presse Affaires

3YOLO est un acronyme anglais pour « you only live once », traduction française : « vous ne vivez qu’une seule fois ».

4FOMO est un acronyme anglais pour « fear of missing out« , traduction française : « peur de manquer quelque chose ».