« Liberté 45 » de Pierre-Yves McSween

J’imagine que vous avez été plusieurs à avoir reçu à Noël ou tout simplement comme moi, vous vous êtes offert en cadeau le dernier livre de Pierre-Yves McSween, « Liberté 45 ».

Amoureux des livres sur la littératie financière & de l’indépendance financière que je suis, j’ai aimé ce livre, comme d’ailleurs son premier opus « En as-tu vraiment besoin ? ».

Liberté 45 se lit très bien, il est rempli de détails sur la finance personnelle & fiscalité intéressants, ce dernier est destiné principalement pour les jeunes adultes (20/30ans) qui commencent leur vie. Pierre-Yves McSween résume et explique des concepts concrets qu’il appelle, le plan “VEI”, V pour Valeur + E pour Épargne + I pour Investir.

Pour vite résumer, premièrement, étudie et fait croître ta carrière professionnelle pour gagner plus d’argent. Deuxièmement, coupe dans les dépenses inutiles et épargne beaucoup. Troisièmement, investi ton argent dans l’immobilier, la bourse ou encore dans le placement privé (entreprise privée/compagnie/entreprenariat). Avec ce plan, tu seras sur le chemin de l’Indépendance financière !

V = 🎓📚👨‍💼

E = 🌰💰🐿️

I = 💲📈💸

Expérience personnelle

Étant maintenant dans la quarantaine, tout ce que l’on apprend dans ce livre est vrai, malheureusement pour certains. Cependant, est-ce que personnellement, j’ai appris des choses nouvelles que je pourrai mettre en application ? Non. Car rendu à mon âge, j’ai sans même su le savoir déjà appliqué sur plusieurs années ce concept.

À vrai dire, j’appliquais surtout le “E” du plan, car j’épargnais beaucoup dans ma 20e + 30e. Merci d’ailleurs à mes parents qui m’ont inculqué l’épargne depuis toujours. Je me souviens encore de la conseillère chez Desjardins qui me disait que ce n’était pas normal d’avoir 35 000$ dans son compte chèque qui dormait là à 25 ans, haha ! Pauvre de moi ! Ne connaissant rien, j’ai accepté son produit d’épargne rachetable à 1,5% d’intérêt. Si j’avais pu connaître le “I” du plan VEI à l’époque ! J’aurai acheté des actions d’Amazon, Google & Apple ou de la TD, Bell & Enbridge! Mais, n’ayant pas d’éducation financière adéquate, j’épargnais & j’avais comme la majorité des québécois des placements sécuritaires dans des CPG à 3% à l’époque au milieu des années 2000.

Pour le “V”, j’ai un diplôme du collégial professionnel et je suis au même travail depuis des années, pourquoi ? Car j’aime mon travail, c’est rare dans notre société d’entendre ça ! J’ai de bonnes conditions salariales et c’est difficile de trouver un travail que l’on aime dans la vie, moi, j’ai trouvé le mien depuis 2003, n’en déplaise à certains. Cela ne m’a pas empêché de vivre comme un saltimbanque comme Pierre-Yves McSween le mentionne, car oui, j’épargnais quand même et oui, je le confesse, j’ai dépensé depuis 2006, 125 000$ dans des voyages/hôtels/musées/restaurants/bars etc., mais j’ai vécu les amis ! Ce montant investi à l’époque en bourse m’aurait sûrement déjà ou presque permis de prendre une semi-retraite à mon âge, du moins ralentir la cadence. On peut le dire, oui, j’ai expérimenté la vie mais j’ai visité quand même 54 pays depuis, pris une sabbatique à l’international d’un an en 2013 et aussi vu six des sept nouvelles merveilles du monde! Mon Instagram personnel en témoigne. Est-ce que je regrette des choses, non !

Sincèrement, mon seul regret à l’époque c’est de ne pas avoir mis en œuvre le plan “I”. J’étais sûrement ignorant mais surtout apeuré du monde de l’investissements, des conseillers financiers qui s’en mettaient pleins les poches et vendaient leurs produits au détriment du client, en gros, voilà. Je pense que beaucoup de gens partage cet avis. ”C’est compliqué la finance, c’est pas pour moi, blabla….”

Et 2016 arriva, je ne pouvais plus continuer dans la voie de l’ignorance financière à mon âge & j’ai décidé de me retrousser les manches pour faire face à la musique. J’ai pris des risques, j’ai liquidé mes fonds communs de placement dans mon institution à haut frais de gestion + bas rendement. √ J’ai décidé depuis d’investir en bourse par moi-même en ayant passé des semaines à lire et à apprendre dans des livres sur les finances & la bourse à la bibliothèque √ J’ai investi mon épargne qui traîner à gauche et à droite dans des comptes à intérêts élevés√

Ce fut, l’une des meilleures décisions de ma vie! Depuis, je gagne des revenus passifs chaque mois avec mes dividendes provenant de mes actions/FNB, je me dirige vers l’indépendance financière. Comme preuve, ma valeur nette a augmenté de 104,82% depuis & mon revenu de dividendes s’accroit d’année en année! J’ai le devoir accompli, le plan VEI est en marche!

Je m’adresse à toi, le jeune début vingtaine & toi aussi d’ailleurs, lisez ce livre et appliquez le plan VEI pour vous diriger vers la liberté financière, si bien sûr c’est ce que vous voulez ! Vous s’en serez ravis d’ici quelques années, car sinon, il sera peut-être trop tard si vous lisez ce livre à 50 ans endetté !

Alors, Liberté 45 pour vous? Dans mon cas, je pense que ça sera plutôt Liberté 50 ou 55, on verra bien !


Avez-vous lu Liberté 45 de Pierre-Yves McSween? Partagez vos meilleurs citations du livre! Voici mes favorites ci-bas !


Citations favorites dans Liberté 45

…Liberté 45, c’est prendre le contrôle de sa vie financière pour se donner la liberté. Dès 45 ans, prendre une pause professionnelle ou réorienter certains choix de vie…

p.19 « Liberté 45 » de Pierre-Yves McSween

…plus tu commences à épargner tôt dans ta vie, moins c’est difficile…

p.48 « Liberté 45 » de Pierre-Yves McSween

…Les règles du jeu sont simples : ceux qui jouent le jeu de l’épargne de 15 à 35 ans gagnent. Les autres perdent parce qu’ils ne verront jamais l’argent travailler pour eux de façon exponentielle…

p.49 « Liberté 45 » de Pierre-Yves McSween

…notre monde est construit pour que ton salaire soit une part de ton revenu annuel, mais il faut un jour ou l’autre qu’un coussin, voire une montagne de placements, finisse par travailler pour toi…

p.51 « Liberté 45 » de Pierre-Yves McSween

…Quand on vise la liberté financière, on ne perd pas son temps avec les certificats de pauvreté garantie (CPG), le placement dans le marché monétaire ou Épargne Placements Québec! …On achète des fonds négociés en Bourse, des actions ou des instruments financiers dérivés…Par définition, l’investissement boursier correspond à du levier humain. L’entreprise fait du rendement pendant que tu dors. La valeur de l’action a beau monter et descendre, il n’en demeure pas moins que ton argent travaille pour toi à long terme…

p.195 « Liberté 45 » de Pierre-Yves McSween

…En l’absence de revenu mensuel, ta situation financière manque de flexibilité…En revanche, un portefeuille boursier à dividendes dans un REER donne des liquidités régulières…///…Pour faire croître son patrimoine, si on ne fait autre chose que suivre l’inflation de justesse, il faut assumer un plus haut degré de risque…

p.212 « Liberté 45 » de Pierre-Yves McSween

…Mais il faut jouer avec le feu. Trop de Québécois sont à la solde d’un « rendement garanti » ou d’une exposition trop peu élevée au risque. Ils ont peur de perdre l’épargne pour laquelle ils se sont « privés ». Ça revient toujours à ça. Moins on a d’épargne, moins on a une propension à en risquer une partie et moins on aime se frotter au feu…

p. 217 « Liberté 45 » de Pierre-Yves McSween

Fluctuation des dividendes +%- du portefeuille en 2020

Comme chaque année, les sociétés dépendamment de leurs revenus ou leur modèle d’affaires décident d’augmenter leurs dividendes ou les réduire. Surtout que cette année fut difficile dû à la pandémie mondiale pour plusieurs secteurs. On a qu’à penser au secteur énergétique (RDS.A/SU/IPL) plusieurs pétrolières ont suspendus ou diminués leur dividendes, mais aussi d’autres sociétés connues dans divers secteurs (DIS/BA/MAR/DAL). En tant qu’actionnaire, il est intéressant de voir quelle répercussion ça à sur son portefeuille.

Dans mon REER, les hausses ▲ de dividendes (2019 > 2020) les plus significatives sont de :

  • Alimentation Couche-Tard (ATD.A)  +25%
  • FNB U.S. Dividend Appreciation Index (VGG) +10,38%
  • Home Depot (HD) +10,29% 

Les baisses ▼de dividendes les plus significatives sont de :

  • FNB Growth Portfolio (VGRO) -18,78%
  • FNB iShares Core MSCI All Country World ex Canada Index (XAW) -13,48%
  • Brookfield Infrastructure Partners (BIP.UN) -9,76%

Total en argent supplémentaire +70,82$ dû à la hausse des dividendes dans mon REER.

Fluctuation des dividendes dans le portefeuille REER


Dans mon CELI, les hausses ▲ de dividendes (2019 > 2020) les plus significatives sont de :

  • Algonquin Power & Utilities Corp (AQN) +10%
  • FNB iShares Core MSCI Emerging Markets (XEC) +9,63%
  • FNB BMO équipondéré de FPI (ZRE) +5,88% 

Les baisses ▼de dividendes les plus significatives sont de :

  • FNB iShares Core MSCI EAFE IMI Index (XEF) -34,37%
  • FNB Vanguard FTSE Global All Cap ex Canada Index (VXC) -21,37%
  • FNB Growth Portfolio (VGRO) -18,78%

Total en argent perdu -113,27$ dû à la diminution des dividendes dans mon CELI.

Fluctuation des dividendes dans le portefeuille CELI


Dans mon compte Non enregistré/taxable les hausses ▲ de dividendes (2019 > 2020) les plus significatives sont de :

  • Go Easy (GSY) +45,16%
  • Stingray Digital Group (RAY.A) +15,38%
  • FNB BMO à faible volatilité (ZLB) +14,28% 

Les baisses ▼de dividendes les plus significatives sont de :

  • New Flyer (NFI) – 50%

Total en argent supplémentaire +66,61$ dû à la hausse des dividendes dans mon compte non enregistré/taxable.

Fluctuation des dividendes dans le portefeuille Non enregistré / taxable


Opinion

Il n’est jamais plaisant de voir le pourcentage % de ses dividendes diminuer ou encore suspendus. C’est pourquoi, il faut constamment continuer à investir, rester investi quoi qu’il arrive et surtout penser à la diversification. Imaginez-vous si vous aviez  100% de votre portefeuille dans seulement 4 compagnies lors de la coupure des dividendes de celles-ci au printemps dernier dû à la pandémie mondiale de Covid-19. Plusieurs actionnaires ont grincés des dents. Dois-je vendre ou garder mes actions. Prenons comme exemple, Boeing, Delta, Disney & Marriott, si vous aviez ces compagnies en portefeuille, vos dividendes ont été suspendus/coupés. Si votre stratégie était accès sur les dividendes c’est raté, il faudra se croiser les doigts et espérer l’appréciation/croissance de ces actions, c’est-à-dire oublier les dividendes ! Garder ces compagnies de qualité mentionnées ci-haut car un jour, la crise du Covid-19 sera passée et elles continueront d’engranger des bénéfices & redistribueront à leur actionnaires des dividendes, à moins que leur modèle d’affaires changent bien sûr!


Avez-vous été affecté par la coupure de dividendes dans votre portefeuille? Pensez-vous vendre des titres pour racheter d’autres sociétés plus performantes?

Investissez-vous dans les PAPE/IPO?

Depuis les dernières semaines, si vous suivez moindrement les nouvelles financières, vous avez sûrement entendu parler de l’introduction en bourse de plusieurs sociétés connues. On appelle ça, le premier appel public à l’épargne (PAPE) ou encore connu en anglais comme; “Initial Public Offering” (IPO).

En novembre dernier au TSX, il y a eu la compagnie de boisson énergétique Guru (GURU). Cette semaine vous avez eu au NASDAQ, Airbnb (ABNB) la plateforme pour locations  de logements, ainsi que DoorDash (DASH) au NYSE, un service de livraison de nourriture.

Étant un investisseur valeur axé sur les actions à dividendes de compagnies matures et gagnantes dans leur secteurs, j’évite les PAPE/IPO. Est-ce une erreur? Du moins, j’attends plusieurs mois/années avant d’investir dans ces actions de croissance pour ainsi booster mon portefeuille.

Beaucoup de spéculateurs investissent dans ces compagnies nouvellement inscrit en bourse pour acheter et revendre en quelques heures / jours après. Qui est prêt à risquer 10 000$ ou 50 000$? La question est posée!


De mon côté, pour être franc, je me suis laissé emporter par l’euphorie de ces PAPE/IPO en 2017 avec l’application du moment à cette époque, Snapchat (SNAP). J’ai fait un “daytrader” de moi-même et j’ai acheté quelques actions pour revendre le tout à perte 1 semaine après. Sérieusement, une de mes pires décisions de ma vie d’investisseur depuis 2016. Il faut être extrêmement chanceux pour réussir son coup sur le court terme.

Cela ma donner une leçon, pourquoi perdre de l’action en espérant un gain facile d’argent, si avec de la patience sur des années, les quelques dollars gagnés en une transaction me seront amplement remboursés avec mes dividendes pendant des décennies?

Encore une fois, j’applique la bonne vieille règle du « buy & hold », c’est-à-dire, d’acheter et conserver des titres de qualité en portefeuille pendant un certain nombres d’années qu’importe les bonnes ou mauvaises nouvelles sur les marchés boursiers.


Bien sûr, chacun ses méthodes d’investissements, il y aura peut-être des investisseurs qui seront capable d’acheter des actions de croissance depuis le jour 1 et les conserver pendant des années et ainsi faire fructifier 10 000$ en 1 000 000$.

Imaginez-vous les premiers actionnaires des grosses sociétés américaines comme Apple (AAPL), Facebook (FB), Home Depot (HD), Netflix (NFLX), Starbucks (SBUX) ou encore Visa (V). Ils ont dû attendre des années pour voir le fruit de leur investissements.

Voici un tableau de quelques sociétés avec le rendement depuis leur introduction en bourse en date d’hier (source: Morningstar):

Actions américaines 🇺🇸

Actions Date PAPE/IPO Rendement depuis le PAPE/IPO
Apple (AAPL) 12 décembre 1980 +95 272,03%
Airbnb (ABNB) 10 décembre 2020 -3,77%
Amazon (AMZN) 15 mai 1997 +158 982,34%
DoorDash (DASH) 9 décembre 2020 -7,66%
Facebook (FB) 18 mai 2012 +615,50%
Home Depot (HD) 22 septembre 1981 +1 287 868,14%
Netflix (NFLX) 23 mai 2002 +41 960,18%
Nike (NKE) 2 décembre 1980 +76 366,33%
Pepsi (PEP) 1 juin 1972 +8 968,64%
Snap Inc (SNAP) 2 mars 2017 +117,85%
Starbucks (SBUX) 26 juin 1992 +30 559,33%
Uber (UBER) 10 mai 2019 +26,61%
Visa (V) 19 mars 2008 +1 360,11%

Actions canadiennes 🇨🇦

Actions Date PAPE/IPO Rendement depuis le PAPE/IPO
Alimentation Couche-Tard (ATD.B) 6 décembre 1999 +10 443,20%
GURU Énergie Bio (GURU) 2 novembre 2020 +84,56%
Lightspeed POS (LSPD) 8 mars 2019 +299,74%
Marché GoodFood (FOOD) 23 avril 2015 +163,40%
Nuvei Corp (NVEI) 17 septembre 2020 +42,49%
Quebecor (QBR.B) 12 janvier 1995 +633,33%
Shopify (SHOP) 21 mai 2015 +4 218,91%
WELL Health Technologies (WELL) 30 mars 2016 +6.800,00%

Après avoir vu ses chiffres impressionnants, on réalise le pouvoir de la bourse 📈🚀📈🚀 sur plusieurs années! Investissez-vous dans des PAPE/IPO?

«XAW» ou «VXC» comme FNB international?

Votre portefeuille est composé en abondance de titres canadiens ou américains, vous voulez ajouter une présence internationale? Vous voulez apporter de la diversification à votre portefeuille?

La solution existe avec des fonds négociés en bourse (FNB) que ce soit avec le XAW de la société de gestion BlackRock ou encore avec le VXC de la société de gestion Vanguard. Ces 2 FNB sont reconnus comme étant parmi les meilleurs selon le magazine MoneySense1 & les deux sont coté 4 étoiles Morningstar Or2.

Ils sont tous les deux admissibles dans vos régimes enregistrés que sont le REER, le CELI, le REEE & le FERR.

Voici un tableau pour comparé les 2 FNB:

Répartition géographique

XAW

Répartition sectorielle

source: BlackRock

Rendement cumulatif

source: BlackRock

VXC

Répartition sectorielle

source: Vanguard Canada

Rendement cumulatif

source: Vanguard Canada

Opinion

Pour ma part, j’ai investi dans les deux avec le FNB XAW dans mon REER depuis 2017 (28,67% de rendement depuis en date d’aujourd’hui 28/11/2020) & cette année, j’ai commencé à prendre position avec le FNB VXC dans mon CELI (9,35% de rendement depuis en date d’aujourd’hui 28/11/2020) pour encore plus de diversification à l’international.

Je suis satisfait du rendement bien sûr dû à l’embellie boursière des dernières semaines mais aussi car ces 2 FNB offrent une diversification accrue dans plusieurs compagnies dans de nombreux pays à un moindre frais.

Trouvez-vous que votre portefeuille est assez diversifié à l’international?

1(source: MoneySense)

2(source: Morningstar)

4 actions classiques pour commencer votre portefeuille de dividendes

**ceci est un exemple d’investissement et ne devrait pas être pris en considération; je ne suis pas un planificateur financier qualifié**

Vous êtes débutant dans l’investissement en bourse? Vous voulez créer un portefeuille pour avoir des revenus passifs ou tout simplement atteindre l’indépendance financière? Et bien, le futur est entre vos mains car comme moi, vous pouvez vous bâtir un portefeuille sur le long terme avec des actions solides dès maintenant. Il faut commencer à investir aujourd’hui, si votre objectif est d’ici quelques années soit, 10 / 15 / 20 ans. Vous pouvez constater le résultat de ma stratégie d’investissement en constatant les chiffres sur mes revenus passifs depuis.

J’ai commencé en 2016 en achetant 4 actions dans des différents secteurs pour me créer un portefeuille de dividendes. J’ai par la suite réinvesti ces dividendes dans d’autres parts ainsi que d’autres actions de différents secteurs et des fonds négociés en bourse (FNB). Ça m’a donné le portefeuille que j’ai aujourd’hui. Elles sont parmi les plus connues de leur secteur et augmentent leurs dividendes à chaque année. En assumant que vous commencez avec 10 000$. Ce portefeuille peut-être investis dans un REER, CELI ou encore un compte taxable non-enregistré dépendamment de votre situation fiscale.

Vous voulez obtenir de la croissance & de diversification avec ce portefeuille fictif? Ajoutez-y un FNB international qui englobera plusieurs milliers d’actions de plusieurs pays dont les États-Unis, Japon, Chine, etc. Vous avez le choix entre le FNB « XAW » (contenant 8 800 actions) coté 4 étoiles Morningstar / 0,22% RFG ou encore le FNB « VXC » (contenant 10 697 actions) coté 4 étoiles Morningstar Or / 0,26% RFG.

**Rappelez-vous que la Bourse fluctue et ça sera toujours ainsi! Vos placements pourraient augmenter ou baisser, donc on garde le cap sur le long terme, mais pendant ce temps là, vous continuerez de toucher les dividendes, qu’importe la fluctuation du prix de l’action.**

Exemple de portefeuille avec 10 000$ investis pour un investisseur débutant dans 4 compagnies, 4 secteurs différents:

Avec ce portefeuille fictif de 10 000$ investis dans ces compagnies, cela vous donnerez des dividendes totales annuelles de 418,32$.

Analysons ces 4 compagnies (en date d’aujourd’hui le 23 octobre 2020):

La 1ère est Algonquin Power & Utilities Corp. (AQN).

  • Année de fondation: 1988
  • Secteur: Services publics / Énergie renouvelable
  • 5e dans ce secteur au Canada
  • Capitalisation boursière: 12,2 milliards $
  • Ratio cours-bénéfice: 16,10
  • Rendement du dividende: 3,97%
  • Dividende actuelle par action: 0,21¢
  • Bénéfice par action: 1,04 (2019)
  • Ratio de distribution des dividendes: 60,28%
  • Mois de paiement des dividendes: Janvier / Avril / Juillet / Octobre
  • Recommandation d’achat des analystes sur Morningstar: 4.3 / 5
  • Croissance: « C » + Rentabilité: « C »
  • Augmentation des dividendes depuis 2010

Croissance de 10 000$ dans AQN depuis le 30 octobre 2009 jusqu’au 22 octobre 2020, vous donnerez 57 402,23$, soit une augmentation de 474,02%1.

source: Morningstar

La 2e est Bell Canada (BCE).

  • Année de fondation: 1880
  • Secteur: Communications / Télécommunications
  • 1ère compagnie dans ce secteur au Canada
  • Capitalisation boursière: 50,80 milliards $
  • Ratio cours-bénéfice: 20,65
  • Rendement du dividende: 5,93%
  • Dividende actuelle par action: 0,83¢
  • Bénéfice par action: 3,37 (2019)
  • Ratio de distribution des dividendes: 118,60%
  • Mois de paiement des dividendes: Janvier / Avril / Juillet / Octobre
  • Étoiles sur Morningstar: 4 étoiles
  • Recommandation d’achat des analystes sur Morningstar: 3.9 / 5
  • Croissance: « C » + Rentabilité: « C »
  • Augmentation des dividendes depuis 2007

Croissance de 10 000$ dans BCE depuis le 28 février 1995 jusqu’au 22 octobre 2020, vous donnerez 112 340$, soit une augmentation de 1023,40%2.

source: Morningstar

La 3e est le Canadien National (CNR).

  • Année de fondation: 1919
  • Secteur: Chemins de fer / Industriel
  • 1ère compagnie dans ce secteur au Canada
  • Capitalisation boursière: 97,55 milliards $
  • Ratio cours-bénéfice: 28,79
  • Rendement du dividende: 1,67%
  • Dividende actuelle par action: 0,57¢
  • Bénéfice par action: 5,83 (2019)
  • Ratio de distribution des dividendes: 49,13%
  • Mois de paiement des dividendes: Mars / Juin / Septembre / Décembre
  • Étoiles sur Morningstar: 2 étoiles
  • Recommandation d’achat des analystes sur Morningstar: 3.4 / 5
  • Croissance: « C » + Rentabilité: « C »
  • Augmentation des dividendes depuis 1995

Croissance de 10 000$ dans CNR depuis le 29 novembre 1996 jusqu’au 22 octobre 2020, vous donnerez 298 608,55$, soit une augmentation de  2886,09%3.

source: Morningstar

La 4e est la Banque Toronto Dominion (TD).

  • Année de fondation: 1955
  • Secteur: Banque / Finances
  • 2e compagnie dans ce secteur au Canada
  • Capitalisation boursière: 109,69 milliards $
  • Ratio cours-bénéfice: 11,63
  • Rendement du dividende: 5,22%
  • Dividende actuelle par action: 0,79¢
  • Bénéfice par action: 6,25 (2019)
  • Ratio de distribution des dividendes: 59,13%
  • Mois de paiement des dividendes: Janvier / Avril / Juillet / Octobre
  • Étoiles sur Morningstar: 4 étoiles
  • Recommandation d’achat des analystes sur Morningstar: 3.3 / 5
  • Croissance: « C » + Rentabilité: « C »
  • Augmentation des dividendes depuis 1995

Croissance de 10 000$ dans TD depuis le 29 décembre 1989 jusqu’au 22 octobre 2020, vous donnerez 233 996,10$, soit une augmentation de  2239,96%4.

source: Morningstar

Pour être transparent avec vous, je vous partage que j’ai reçu depuis 2016, 166,48$ en dividendes de la part de TD. Ce n’est pas beaucoup sur le coup, je vous l’accorde, mais les dividendes vont sûrement continuer d’augmenter dans le futur. De plus, j’ai utilisé ces dernières en réinvestissant dans d’autres compagnies ou encore d’autres parts d’actions.


J’aurai pu interchanger dans ce portefeuille fictif d’autres actions dans ces secteurs soit par exemple: (BEP.UN/T/CP/RY) ou (FTS/RCI.B/FTT/CM) ou (EMA/SJR.B/ENB/BNS) ou encore (CU/CCA/QSR/POW) mais le choix était difficile et surtout que j’ai commencé à investir dans ces 4 actions à mes débuts, raison de plus, de le partager! J’espère que cet exemple vous inspirera pour investir et ainsi vous donnez le pouvoir d’accéder plus vite à la retraite ou simplement avoir un revenu passif! C’est quand même mieux que de laisser son argent perdre de sa valeur dans un CPG bloqué pendant 3 ans à 0,75%, surtout qu’avec la pandémie actuelle, les taux d’intérêts vont rester au plancher longtemps! Il vous faudra travailler et économiser encore plus!

Selon vous, quel serait le portefeuille modèle pour un débutant en bourse?

1,2,3,4(source: Morningstar)

«ZLB», le FNB parfait à faible volatilité!

Le monde des fonds négociés en bourse (FNB) canadiens est en constante évolution depuis des années. Par contre, il y a des FNB qui sont performants dans leur catégorie depuis longtemps. Avec la volatilité que l’on connait lié à la pandémie mondiale, il est important de chercher des placements qui rapporteront et qui seront stables sur le long terme que ce soit pour le débutant en bourse ou encore le retraité.

Le FNB BMO d’actions canadiennes à faible volatilité «ZLB» a prouvé sur le long terme son succès de performance en sélectionnant des titres qui sont moins volatiles dans les secteurs d’activités plus défensifs comme la ”consommation défensive” ou encore les ”services publics”. ZLB est moins concentré dans les ”matériaux de base”, le secteur des ”énergies” ou le secteur ”industriel” que par exemple, les FNB canadiens «VCN» ou «XIC» où ces secteurs sont plus exposés dans leur portefeuille.

En 2019, il a été l’un des FNB les plus populaires au Canada1.

ZLB

  • création: 21 octobre 2011
  • capitalisation boursière: 2,49 milliards $ CAD (en date du 9 octobre 2020)
  • ratio des frais de gestion: 0,39%
  • rendement du dividende: 2,97%
  • dividende: 0,24¢
  • titres en portefeuille: 47
  • distribution: trimestrielle ( janvier / avril / juillet / octobre )
  • étoiles Morningstar: 5 étoiles

Ce FNB de BMO est composé des compagnies suivantes:

répartition sectorielle

rendement accumulé (au 30 septembre 2020)

source: BMO

Au 30 septembre 2020, ce FNB avait un rendement cumulatif de 169,23% et une moyenne annuelle 11,70%2 depuis sa création. Si vous aviez investi 10 000$, le 21 octobre 2011, vous auriez aujourd’hui (5 octobre 2020) 27 448,50$3.

source: BMO

Opinion

À mon avis ce FNB est parfait pour quelqu’un qui dort mal la nuit dû à ses placements, que ce soit un débutant ou un retraité. Il est moins volatile que les autres FNB canadiens, mais cela n’empêche pas qu’il fluctue quand même. Par exemple, le 18 février 2020, le prix de l’action de ZLB était de 36,75$ et après le crash boursier, le 23 mars le prix était descendu au plus creux à 24,27$4. Faible volatilité? Non, à court terme, oui, à long terme. Le prix de l’action était aujourd’hui de 33,02$ à la fermeture (13 octobre 2020).

Ce FNB offre un bon rendement sur le long terme, un peu de dividendes et sera meilleur qu’un CPG proposé à votre caisse ou à votre banque locale si vous voulez peu de risque dans votre portefeuille.

J’ai personnellement quelques actions de ce FNB dans mon portefeuille.

Pensez-vous ajouter à votre portefeuille le FNB ZLB?

1(source: Morningstar)

2,3 (source: BMO)

4 (source: Yahoo Finance)

Brookfield Property Partners, une action à dividendes solide?

Brookfield Property Partners (TSX: BYP.UN / NASDAQ: BYP) est une société immobilière qui possède, exploite et investit dans des propriétés commerciales en Amérique du Nord, en Amérique du Sud, en Asie, en Europe & en Australie. Elle est une branche de sa compagnie mère “Brookfield Asset Management” (BAM). Fondée en 2013, elle opère dans divers secteurs tels que le secteur des bureaux, le secteur de la vente au détail, l’industriel, le multifamilial, l’hôtellerie, la location triple net, le logement étudiant et le secteur des entreprises. Concrètement, c’est plus de 600 propriétés gérées, 30 développements actifs & 170 destinations de premier choix commercial, cela représente plus de 540 milliards de dollars d’actifs sous gestion1. Elle a dans son portefeuille d’actifs par exemple, des immeubles prestigieux comme l’édifice du «New York Times» à New York, le «First Canadian Place» à Toronto et les édifices de la «Potsdamer Platz» à Berlin2.

Due à la crise actuelle du Covid-19, l’immobilier commercial est sous pression, surtout dans les centres commerciaux ainsi que dans le secteur des bureaux, ainsi Brookfield Property Partners a annonçait récemment avoir licencié 20% de son personnel dans le secteur de la vente au détail3. Est-ce que les actionnaires de BPY.UN/BPY doivent craindre, une diminution ou coupure du dividende?

Analyse

Le cours de l’action en date du 25 septembre 2020 à la fermeture était de 15$CAD au TSX & 11,20$US au NASDAQ.

Étant canadien, je vais vous partager les chiffres concernant BPY.UN, en date du 25 septembre:

Capitalisation boursière: 13,81 milliards $CAD

Rendement du dividende: 11,56% (0,434¢ CAD/par action)

Distribution: Mars, Juin, Septembre, Décembre4 (depuis son entrée en bourse en 2013, elle verse des dividendes)

En 2019, le ratio de distribution était de 93,8%. Depuis les 12 derniers mois, elle a des revenus de 7,4 milliards $US, soit une marge brute de 60,2%. Elle a des revenus net de 958 millions $US. Le bénéfice par action est négatif de -0,29. Elle a un flux de trésorerie disponibles négatif à -249 millions $US. Il y a 1 021 millions d’actions en circulation.

Si vous aviez investi 10 000$ le 28 mars 2013, vous auriez aujourd’hui en date du 25 septembre 2020 6 934,81$5. Morningstar indique que cette action est coté « C » au niveau de la croissance et « D » au niveau de la rentabilité. 5 analystes recommandent d’« acheter » cette action soit 4 sur 55.

source: Morningstar
source: Morningstar

Opinion

Pour être honnête, à première vue sur le rendement, je n’aime pas ce que je vois, ce n’est que du négatif depuis le début. Bien sûr, lorsqu’on regarde d’un point de vue d’un investisseur à dividendes pour créer des revenus passifs, on aime le rendement du dividende (11,56%) qui est très élevé et l’un des plus hauts au Canada (en date du 25 septembre 2020). À un bas prix alléchant de 15$ pour presque 12% de dividendes, on se questionne vraiment, un cadeau empoisonné ou une super offre à garder pendant des années dans son portefeuille?

J’ai succombé & j’ai investi dans mon portefeuille CELI pour 166 actions de BPY.UN, ce qui me donnera par trimestre des dividendes supplémentaires de 72,04$ (288,17$ annuel) si il n’y a pas de coupure de dividendes bien sûr.

Les analyses croient que cette branche immobilière de la maison mère Brookfield (BAM) est en mesure avec sa capitalisation boursière & ses capitaux propres de conserver le dividende des actionnaires pour l’instant. L’action risque d’être volatile pour les prochains mois avec la pandémie que l’on connait. Cependant, je pense que dans un avenir à moyen / long terme, cette compagnie peut prospérer et continuer à verser ses dividendes car elle est une des plus grosses sociétés immobilières au monde. Comme on dit en anglais, « too big to fail! »6.

Achèteriez-vous des actions de Brookfield Property Partners (BPY.UN) pour les dividendes ou c’est trop risqué pour vous ?


1 source: (brookfieldproperties.com)

2 source: (brookfieldproperties.com)

3source: (cbc.ca)

4source: (bpy.brookfield.com)

5source: (morningstar.ca)

6 source: (fool.ca)

WELL, une action de croissance?

À mon humble avis, la réponse est oui. Connaissez-vous WELL Health Technologies Corp. (WELL)?

Well est une société canadienne de Vancouver qui possède des cliniques médicales (19 cliniques / 180 docteurs / 600 000 patients en 2018) fournissant des soins de santé modernes. Son expertise est la télémédecine. Elle veut révolutionner le secteur de la santé au Canada en modernisant le système qui en a bien besoin et encore plus maintenant depuis le début de la pandémie. En mars 2020, elle lance une plateforme virtuelle (VirtualClinic+) qui permet aux patients d’entrer en contact avec leurs médecins via vidéoconférence/téléphone/message.

Well est une action de petite croissance (small cap), d’ailleurs, le 10 janvier 2020, elle passe de la Bourse de croissance TSX (TSX Venture Exchange) au TSX (Bourse de Toronto)1. Depuis elle est la ”star” montante avec un rendement de 305,13% depuis le 1 janvier 2020, 260,41% sur 3 an et 216,18% sur 5 ans! Vous avez bien lu, des chiffres impressionnants quand même! En date du 11 septembre 2020, elle avait une capitalisation boursière de 827,7 millions de dollars2. Les analystes de Wall Street recommandent son achat à 4,3/5.

source: Morningstar
source: Morningstar

Opinion

Je vous l’avoue, j’ai dévié de ma stratégie de dividendes en investissant quelques actions (prix 6,40$ l’action) dans cette société car je voulais m’exposer à de la croissance dans mon portefeuille CELI. Dans le précédemment article, je vous parlais du FNB XIT, j’en ai acheté aussi dans mon CELI. Mon pourcentage dans le secteur de la santé est de 7,21% ainsi que des technologies de 7,70% ce qui est assez bas et je voulais m’exposer d’avantage à de la croissance avec WELL + XIT.

Êtes-vous plus actions de croissance ou actions valeur avec des dividendes ?


1(source: well.company)

2(source: Morningstar)

Investir dans le secteur technologique canadien via le FNB «XIT»

De nos jours, toute la planète est connectée et elle le sera davantage dans le futur. Les compagnies technologiques  américaines comme Alphabet (GOOGL), Apple (AAPL), Amazon (AMZN), Facebook (FB), Microsoft (MSFT), Netflix (NFLX), Nvidia (NVDA) et Tesla (TSLA) ont le vent dans les voiles depuis quelques années déjà.

On ne parle pas assez des compagnies technologiques canadiennes. Elles sont  moins populaires pour les investisseurs qu’aux États-Unis, mais il faut savoir qu’elles ont un bon taux de rendement et ce depuis  quelques  temps déjà.

On n’a qu’à penser à Shopify (SHOP), Lightspeed (LSPD) ainsi que des compagnies à petite capitalisation boursière comme Photon Control (PHO) ou encore Well Health Technologies (WELL).

Maintenant, il est difficile de choisir la bonne compagnie dans laquelle il faut investir. Pour limité les risques et se diversifier dans l’offre, quoi de mieux qu’un fond négocié en bourse (FNB), de surcroît ici, je parle du FNB «XIT».

XIT

  • création: 19 mars 2001
  • capitalisation boursière: 422 millions$ (en date du 7 septembre 2020)
  • ratio des frais de gestion: 0,61%

Ce FNB de la société BlackRock ne verse pas de dividendes. Il est composé des compagnies suivantes:

source: BlackRock

Au 31 août 2020, ce FNB avait un rendement cumulatif de 286,04% et une moyenne annuelle 7,19%1 depuis sa création. Si vous aviez investi 10 000$, le 19 mars 2001, vous auriez aujourd’hui (4 septembre 2020) 37 003,98$2.

Bien sûr que le passé n’est pas garant de l’avenir concernant ces chiffres.

source: BlackRock

Comparaison avec le FNB «XIU»

Si on compare XIT avec le FNB qui est le plus connu au Canada, soit le XIU qui regroupe les 60 plus grosses sociétés canadiennes, on peut voir la différence dans les chiffres dans ce graphique à barres ci-dessous, les chiffres parlent par eux-mêmes.

En date du 4 septembre 2020, sur 5 ans, le XIT a fait un rendement de 26,37% versus 7,34% pour ce qui est du XIU. Sur un an, le XIT a fait du 40,36% versus 1,74% pour le XIU3.

source: Morningstar

Opinion

La plupart des fonds négociés en bourse canadiens ont dans leur portefeuille les grosses compagnies de technologies. Cependant, à mon avis, pas assez les petites qui sont méconnues du grand public et je pense qu’investir spécifiquement dans ce secteur via ce FNB, il vous permettra de vous diversifier sans vous tromper sur le choix de compagnie. Pour une exposition aux compagnies canadiennes dans les applications informatiques, service conseil dans le TI, internet & logiciels systèmes, XIT est un bon choix.

L’action de Shopify (SHOP) n’est pas à votre portée à 1 270$ (en date du 4 septembre 2020), pourquoi ne pas investir avec le FNB «XIT» pour avoir un pourcentage de cette compagnie? Alors, allez vous achetez des actions de Docebo (DCBO) ou encore Absolute Software (ABT) ou simplement investir dans le FNB «XIT»?


1,2 (source: BlackRock)

3 (source: Morningstar)

C’est quand la mer se déchaîne qu’il faut acheter sur les marchés boursiers!

Les deux derniers jours ont été dans le rouge sur les marchés boursiers tant au TSX à Toronto (-1,49%) hier ou encore à New York, Dow Jones (-2,78%), S&P 500 (-3,51%) & le NASDAQ (-4,96%).

J’ai d’ailleurs ajouté des positions dans mes différents comptes dans Algonquin Power (AQN), AT&T (T), Brookfield Renewable (BEP.UN), Stingray Digital (RAY.A) et des FNB, XDIV (dividendes canadiennes mensuelles), XEF (actions internationales), XIT (technologies canadiennes) & ZRE (FPI immobilier).

Cette baisse survient car la bourse est présentement surévaluée et elle est montée trop vite par rapport à l’économie réelle avec cette pandémie mondiale que l’on connait. Depuis le creux de mars, on a assisté à une reprise en v. Pour les investisseurs qui sont restés dans la tempête du crash boursier et surtout ceux qui ont achetés pendant, ces investisseurs se frottent aujourd’hui les mains avec un bon retour de rendement depuis.

Mon approche comme plusieurs connaisseurs dans la finance et vraiment de profiter des baisses de plus de 1% pour acheter des actions ou des FNB lors des journées agitées en bourse. C’est simple et ça fonctionne. Tout bonnement, on achète des sociétés solides ou des FNB bien cotés et on n’y touche par la suite. Ces derniers travaillent pour nous, nous versent des dividendes chaque trimestre ou mensuellement, voilà. C’est aussi simple que ça!

On focus sur le long terme, on se calme et on reste investi! C’est ma stratégie personnelle et depuis 2016, j’ai augmenté ma valeur personnelle de 85%, sans rien faire. L’épargne et les investissements sont la clé du succès !

Alors, allez vous achetez ou vendre lors des prochaines journées si la mer est agitée ?