Brookfield Property Partners, une action à dividendes solide?

Brookfield Property Partners (TSX: BYP.UN / NASDAQ: BYP) est une société immobilière qui possède, exploite et investit dans des propriétés commerciales en Amérique du Nord, en Amérique du Sud, en Asie, en Europe & en Australie. Elle est une branche de sa compagnie mère “Brookfield Asset Management” (BAM). Fondée en 2013, elle opère dans divers secteurs tels que le secteur des bureaux, le secteur de la vente au détail, l’industriel, le multifamilial, l’hôtellerie, la location triple net, le logement étudiant et le secteur des entreprises. Concrètement, c’est plus de 600 propriétés gérées, 30 développements actifs & 170 destinations de premier choix commercial, cela représente plus de 540 milliards de dollars d’actifs sous gestion1. Elle a dans son portefeuille d’actifs par exemple, des immeubles prestigieux comme l’édifice du «New York Times» à New York, le «First Canadian Place» à Toronto et les édifices de la «Potsdamer Platz» à Berlin2.

Due à la crise actuelle du Covid-19, l’immobilier commercial est sous pression, surtout dans les centres commerciaux ainsi que dans le secteur des bureaux, ainsi Brookfield Property Partners a annonçait récemment avoir licencié 20% de son personnel dans le secteur de la vente au détail3. Est-ce que les actionnaires de BPY.UN/BPY doivent craindre, une diminution ou coupure du dividende?

Analyse

Le cours de l’action en date du 25 septembre 2020 à la fermeture était de 15$CAD au TSX & 11,20$US au NASDAQ.

Étant canadien, je vais vous partager les chiffres concernant BPY.UN, en date du 25 septembre:

Capitalisation boursière: 13,81 milliards $CAD

Rendement du dividende: 11,56% (0,434¢ CAD/par action)

Distribution: Mars, Juin, Septembre, Décembre4 (depuis son entrée en bourse en 2013, elle verse des dividendes)

En 2019, le ratio de distribution était de 93,8%. Depuis les 12 derniers mois, elle a des revenus de 7,4 milliards $US, soit une marge brute de 60,2%. Elle a des revenus net de 958 millions $US. Le bénéfice par action est négatif de -0,29. Elle a un flux de trésorerie disponibles négatif à -249 millions $US. Il y a 1 021 millions d’actions en circulation.

Si vous aviez investi 10 000$ le 28 mars 2013, vous auriez aujourd’hui en date du 25 septembre 2020 6 934,81$5. Morningstar indique que cette action est coté « C » au niveau de la croissance et « D » au niveau de la rentabilité. 5 analystes recommandent d’« acheter » cette action soit 4 sur 55.

source: Morningstar
source: Morningstar

Opinion

Pour être honnête, à première vue sur le rendement, je n’aime pas ce que je vois, ce n’est que du négatif depuis le début. Bien sûr, lorsqu’on regarde d’un point de vue d’un investisseur à dividendes pour créer des revenus passifs, on aime le rendement du dividende (11,56%) qui est très élevé et l’un des plus hauts au Canada (en date du 25 septembre 2020). À un bas prix alléchant de 15$ pour presque 12% de dividendes, on se questionne vraiment, un cadeau empoisonné ou une super offre à garder pendant des années dans son portefeuille?

J’ai succombé & j’ai investi dans mon portefeuille CELI pour 166 actions de BPY.UN, ce qui me donnera par trimestre des dividendes supplémentaires de 72,04$ (288,17$ annuel) si il n’y a pas de coupure de dividendes bien sûr.

Les analyses croient que cette branche immobilière de la maison mère Brookfield (BAM) est en mesure avec sa capitalisation boursière & ses capitaux propres de conserver le dividende des actionnaires pour l’instant. L’action risque d’être volatile pour les prochains mois avec la pandémie que l’on connait. Cependant, je pense que dans un avenir à moyen / long terme, cette compagnie peut prospérer et continuer à verser ses dividendes car elle est une des plus grosses sociétés immobilières au monde. Comme on dit en anglais, « too big to fail! »6.

Achèteriez-vous des actions de Brookfield Property Partners (BPY.UN) pour les dividendes ou c’est trop risqué pour vous ?


1 source: (brookfieldproperties.com)

2 source: (brookfieldproperties.com)

3source: (cbc.ca)

4source: (bpy.brookfield.com)

5source: (morningstar.ca)

6 source: (fool.ca)

Palmarès 2020 du TSX30

Voici en date du 15 septembre 2020, la liste des 30 sociétés qui ont eu le plus de croissance au courant des 3 dernières années à la Bourse de Toronto1.

242 % 📈 le rendement moyen de l’action sur 3 ans

221 milliards $ 💰 de capitalisation boursière

16 sociétés 📊 été issues du S&P/TSX dont 5 du TSX60

1 (source: tmx.com)

WELL, une action de croissance?

À mon humble avis, la réponse est oui. Connaissez-vous WELL Health Technologies Corp. (WELL)?

Well est une société canadienne de Vancouver qui possède des cliniques médicales (19 cliniques / 180 docteurs / 600 000 patients en 2018) fournissant des soins de santé modernes. Son expertise est la télémédecine. Elle veut révolutionner le secteur de la santé au Canada en modernisant le système qui en a bien besoin et encore plus maintenant depuis le début de la pandémie. En mars 2020, elle lance une plateforme virtuelle (VirtualClinic+) qui permet aux patients d’entrer en contact avec leurs médecins via vidéoconférence/téléphone/message.

Well est une action de petite croissance (small cap), d’ailleurs, le 10 janvier 2020, elle passe de la Bourse de croissance TSX (TSX Venture Exchange) au TSX (Bourse de Toronto)1. Depuis elle est la ”star” montante avec un rendement de 305,13% depuis le 1 janvier 2020, 260,41% sur 3 an et 216,18% sur 5 ans! Vous avez bien lu, des chiffres impressionnants quand même! En date du 11 septembre 2020, elle avait une capitalisation boursière de 827,7 millions de dollars2. Les analystes de Wall Street recommandent son achat à 4,3/5.

source: Morningstar
source: Morningstar

Opinion

Je vous l’avoue, j’ai dévié de ma stratégie de dividendes en investissant quelques actions (prix 6,40$ l’action) dans cette société car je voulais m’exposer à de la croissance dans mon portefeuille CELI. Dans le précédemment article, je vous parlais du FNB XIT, j’en ai acheté aussi dans mon CELI. Mon pourcentage dans le secteur de la santé est de 7,21% ainsi que des technologies de 7,70% ce qui est assez bas et je voulais m’exposer d’avantage à de la croissance avec WELL + XIT.

Êtes-vous plus actions de croissance ou actions valeur avec des dividendes ?


1(source: well.company)

2(source: Morningstar)

Investir dans le secteur technologique canadien via le FNB «XIT»

De nos jours, toute la planète est connectée et elle le sera davantage dans le futur. Les compagnies technologiques  américaines comme Alphabet (GOOGL), Apple (AAPL), Amazon (AMZN), Facebook (FB), Microsoft (MSFT), Netflix (NFLX), Nvidia (NVDA) et Tesla (TSLA) ont le vent dans les voiles depuis quelques années déjà.

On ne parle pas assez des compagnies technologiques canadiennes. Elles sont  moins populaires pour les investisseurs qu’aux États-Unis, mais il faut savoir qu’elles ont un bon taux de rendement et ce depuis  quelques  temps déjà.

On n’a qu’à penser à Shopify (SHOP), Lightspeed (LSPD) ainsi que des compagnies à petite capitalisation boursière comme Photon Control (PHO) ou encore Well Health Technologies (WELL).

Maintenant, il est difficile de choisir la bonne compagnie dans laquelle il faut investir. Pour limité les risques et se diversifier dans l’offre, quoi de mieux qu’un fond négocié en bourse (FNB), de surcroît ici, je parle du FNB «XIT».

XIT

  • création: 19 mars 2001
  • capitalisation boursière: 422 millions$ (en date du 7 septembre 2020)
  • ratio des frais de gestion: 0,61%

Ce FNB de la société BlackRock ne verse pas de dividendes. Il est composé des compagnies suivantes:

source: BlackRock
Symbole boursier Nom Pondération %
CSU Constellation Software 24,41
SHOP Shopify 23,35
GIB.A CGI 18,53
OTEX Opentext 13,66
DSG Descartes Systems Group 5,53
KXS Kinaxis 4,47
BB Blackberry 2,94
ENGH Enghouse Systems 2,61
LSPD Lightspeed POS 1,67
CLS Celestica 0,97
ABT Absolute Software 0,52
SW Sierra Wireless 0,49
ET Evertz Technologies 0,26
DCBO Docebo 0,20
QTRH Quarterhill 0,19
PHO Photon Control 0,14
liquidité canadienne 0,05
liquidité américaine 0,00
source: BlackRock

Au 31 août 2020, ce FNB avait un rendement cumulatif de 286,04% et une moyenne annuelle 7,19%1 depuis sa création. Si vous aviez investi 10 000$, le 19 mars 2001, vous auriez aujourd’hui (4 septembre 2020) 37 003,98$2.

Bien sûr que le passé n’est pas garant de l’avenir concernant ces chiffres.

source: BlackRock

Comparaison avec le FNB «XIU»

Si on compare XIT avec le FNB qui est le plus connu au Canada, soit le XIU qui regroupe les 60 plus grosses sociétés canadiennes, on peut voir la différence dans les chiffres dans ce graphique à barres ci-dessous, les chiffres parlent par eux-mêmes.

En date du 4 septembre 2020, sur 5 ans, le XIT a fait un rendement de 26,37% versus 7,34% pour ce qui est du XIU. Sur un an, le XIT a fait du 40,36% versus 1,74% pour le XIU3.

source: Morningstar

Opinion

La plupart des fonds négociés en bourse canadiens ont dans leur portefeuille les grosses compagnies de technologies. Cependant, à mon avis, pas assez les petites qui sont méconnues du grand public et je pense qu’investir spécifiquement dans ce secteur via ce FNB, il vous permettra de vous diversifier sans vous tromper sur le choix de compagnie. Pour une exposition aux compagnies canadiennes dans les applications informatiques, service conseil dans le TI, internet & logiciels systèmes, XIT est un bon choix.

L’action de Shopify (SHOP) n’est pas à votre portée à 1 270$ (en date du 4 septembre 2020), pourquoi ne pas investir avec le FNB «XIT» pour avoir un pourcentage de cette compagnie? Alors, allez vous achetez des actions de Docebo (DCBO) ou encore Absolute Software (ABT) ou simplement investir dans le FNB «XIT»?


1,2 (source: BlackRock)

3 (source: Morningstar)

C’est quand la mer se déchaîne qu’il faut acheter sur les marchés boursiers!

Les deux derniers jours ont été dans le rouge sur les marchés boursiers tant au TSX à Toronto (-1,49%) hier ou encore à New York, Dow Jones (-2,78%), S&P 500 (-3,51%) & le NASDAQ (-4,96%).

J’ai d’ailleurs ajouté des positions dans mes différents comptes dans Algonquin Power (AQN), AT&T (T), Brookfield Renewable (BEP.UN), Stingray Digital (RAY.A) et des FNB, XDIV (dividendes canadiennes mensuelles), XEF (actions internationales), XIT (technologies canadiennes) & ZRE (FPI immobilier).

Cette baisse survient car la bourse est présentement surévaluée et elle est montée trop vite par rapport à l’économie réelle avec cette pandémie mondiale que l’on connait. Depuis le creux de mars, on a assisté à une reprise en v. Pour les investisseurs qui sont restés dans la tempête du crash boursier et surtout ceux qui ont achetés pendant, ces investisseurs se frottent aujourd’hui les mains avec un bon retour de rendement depuis.

Mon approche comme plusieurs connaisseurs dans la finance et vraiment de profiter des baisses de plus de 1% pour acheter des actions ou des FNB lors des journées agitées en bourse. C’est simple et ça fonctionne. Tout bonnement, on achète des sociétés solides ou des FNB bien cotés et on n’y touche par la suite. Ces derniers travaillent pour nous, nous versent des dividendes chaque trimestre ou mensuellement, voilà. C’est aussi simple que ça!

On focus sur le long terme, on se calme et on reste investi! C’est ma stratégie personnelle et depuis 2016, j’ai augmenté ma valeur personnelle de 85%, sans rien faire. L’épargne et les investissements sont la clé du succès !

Alors, allez vous achetez ou vendre lors des prochaines journées si la mer est agitée ?