Achat d’actions & FNB dans mon CELI

Comme vous l’avez lu dans le précédent article, j’ai vendu mes fonds de communs de placement Mawer dans mon CELI et avec les liquidités que j’ai obtenu, j’ai acheté des actions de différentes compagnies canadiennes à dividendes mais aussi avec une croissance à venir :

  • Algonquin Power & Utilities (AQN) est une société d’énergie renouvelable et de services publics réglementée en pleine croissance avec des actifs partout en Amérique du Nord. Le rendement du dividende de cette compagnie est 4,68%, soit 0,21¢ par action / 0,84¢ par action annuellement. Le dividende était de 0,02¢ en 2009. Son ratio cours-bénéfice est de 18,16 et sa capitalisation boursière est de 10,55 milliards de dollars. Si vous étiez actionnaire en 2010, vous auriez eu une croissance du 30 juin 2010 au 31 janvier 2020 de 392,94%,si vous ajoutez le réinvestissement des dividendes reçues pendant cette période vous auriez eu un retour de 667,58%. AQN verse ses dividendes à ses actionnaires en Janvier, Avril, Juillet & Octobre.
source: Morningstar

  • Brookfield Renewable (BEP.UN) est un leader mondial de l’énergie hydroélectrique, qui représente environ 74% de son portefeuille. C’est également un propriétaire, un exploitant et un investisseur expérimenté d’installations éoliennes, solaires, de production décentralisée et de stockage. Le rendement du dividende de cette compagnie est 4,24%%, soit 0,75¢ par action / 3$ par action annuellement. Le dividende était de 0,10¢ en 2010. Sa capitalisation boursière est de 12,53 milliards de dollars. Si vous étiez actionnaire en 2010, vous auriez eu une croissance du 30 juin 2010 au 31 janvier 2020 de 222,24%, si vous ajoutez le réinvestissement des dividendes reçues pendant cette période vous auriez eu un retour de 448,78%. BEP.UN verse ses dividendes à ses actionnaires en Mars, Juin, Septembre & Décembre.
source: Morningstar

  • Banque Royale du Canada (RY) est l’une des deux plus grandes banques au Canada. Le rendement du dividende de cette compagnie est 4,65%, soit 1,08$ par action / 4,32$ par action annuellement. Le dividende était de 0,50¢ en 2010. Son ratio cours-bénéfice est de 11,89 et sa capitalisation boursière est de 131,62 milliards de dollars. Si vous étiez actionnaire en 2010, vous auriez eu une croissance du 30 juin 2010 au 31 janvier 2020 de 106,27%,si vous ajoutez le réinvestissement des dividendes reçues pendant cette période vous auriez eu un retour de 201,88%. RY verse ses dividendes à ses actionnaires en Février, Mai, Août & Novembre.
source: Morningstar

  • Telus (T) est l’une des deux plus grandes compagnies de télécommunications au Canada. Le rendement du dividende de cette compagnie est 5,05%, soit 0,29¢ par action / 1,16$ par action annuellement. Le dividende était de 0,13¢ en 2010. Son ratio cours-bénéfice est de 16,77 et sa capitalisation boursière est de 29,3 milliards de dollars. Si vous étiez actionnaire en 2010, vous auriez eu une croissance du 30 juin 2010 au 31 janvier 2020 de 164,13%,si vous ajoutez le réinvestissement des dividendes reçues pendant cette période vous auriez eu un retour de 294,01%. T verse ses dividendes à ses actionnaires en Janvier, Avril, Juillet & Octobre.
source: Morningstar

  • iShares Core MSCI EAFE IMI Index (XEF) est un fonds négocié en bourse d’actions internationales avec plus de 1 500 actions en Europe, en Asie et en Australie. Notamment, Nestlé, Roche, SAP, Novartis, etc. Ayant perdu mon exposition au marché international dans mes fonds de communs de placement, je voulais y être exposer de nouveau via un FNB qui me coûtera moins cher. Effectivement, celui-ci à un ratio de frais de gestion (RFG) de 0,22%, ce qui est vraiment bas dans l’industrie des FNB. Le rendement du dividende est de 2,24%, soit 0,36¢ par action / 0,72¢ par action annuellement. Ce FNB fut crée le 10 avril 2013. Il a une capitalisation boursière de 3,6 milliards de dollars (en date du 28 juillet 2020). Si vous auriez investi 10 000$ en 2010, vous auriez eu une croissance du 10 avril 2013 au 28 juillet 2020 de 78,32% et aurez eu 17 805,19$. Ce FNB est coté 4 étoiles Morningstar Neutre. XEF verse ses dividendes à ses actionnaires, en Janvier & Juin seulement.

Répartition des différents pays qui compose le fonds négocié en bourse, XEF

source: BlackRock

  • iShares Core MSCI Canadian Quality Dividend Index (XDIV) est un fonds négocié en bourse avec 20 actions canadiennes à dividendes. Je voulais rajouter ce FNB pour avoir un revenu passif dans mon CELI mensuel en plus de mes actions. Le ratio de frais de gestion (RFG) de 0,11%, ce qui est vraiment bas dans l’industrie des FNB. Le rendement du dividende est de 5,20%, soit 0,08¢ par action / 0,96¢ par action annuellement. Ce FNB fut crée le 7 juin 2017. Il a une capitalisation boursière de 222,9 millions de dollars (en date du 28 juillet 2020). Si vous auriez investi 10 000$ en 2017, vous auriez eu une croissance du 7 juin 2017 au 28 juillet 2020 de 3,27% et aurez eu 10 372,37$. Ce FNB est coté 3 étoiles Morningstar. XDIV verse ses dividendes à ses actionnaires tous les mois.
source: BlackRock

J’ai vendu mes fonds communs de placement!

J’ai décidé il y a quelques semaines de vendre mes derniers fonds communs de placement (FCP) que j’avais acheté en 2017 dans mon CELI.

Pourquoi?

Tout simplement qu’après avec su gérer mon portefeuille pendant l’une des plus grandes crises financières des dernières années soit celle que l’on vit actuellement & la remonté surprenantes des marchés boursiers, c’était l’heure!

J’avais 2 excellents fonds de la firme d’investissement indépendante « Mawer » soit le Mawer équilibré A (MAW104), coté 5 étoiles Morningstar avec un ratio de frais de gestion (RFG) de 0,91% & le Mawer d’actions internationales A (MAW102), coté lui aussi 5 étoiles Morningstar, avec des frais de gestion de 1,39%. Ces 2 fonds ont très bien performés depuis que je les avais dans mon portefeuille. Cependant les frais de gestion ont pesé dans la balance pour prendre ma décision ainsi que l’expertise que j’ai su bâtir au courant des dernières années dans la gestion financière. Ces fonds conviendraient pour quiconque qui ne souhaite pas gérer soi-même sont portefeuille comme moi à l’époque, mais cela implique qu’il vous faudra ouvrir un compte de courtage en ligne pour acheter ceux-ci.

Les rendements de ces 2 fonds étaient au dessus de la moyenne dans leur catégorie le MAW104 obtenait 8,3% depuis sa création & le MAW102 obtenait 8,1% depuis sa création. C’est beaucoup mieux que la plupart des fonds communs de placement que vous trouverez à votre caisse populaire ou à votre banque locale. Néanmoins, si vous calculez les ratios de frais de gestion de ces fonds et ajoutez-y l’inflation, vous réduisez votre rendement. De plus, ces fonds ne redistribuaient rien en dividendes ce qui n’est pas en accord avec ma stratégie de placement actuel. J’ai quand même eu un retour de 20% sur ces 2 fonds en 3 ans ce qui est quand même très respectable.

En conclusion, même si ils peuvent convenir à plusieurs personnes ces fonds ne l’étaient plus pour moi. Vous avez d’innombrables autres options pour vous bâtir un portefeuille à prix modiques plutôt que des fonds communs de placement avec leur frais exorbitants, que ce soit des fonds négociés en bourse (FNB) ou même des actions.

Mawer Équilibré A (MAW104)

source: Morningstar

Mawer d’actions internationales A (MAW102)

source: Morningstar

Pourquoi je privilégie l’investissement via des actions et FNB à dividendes

Depuis que j’ai commencé à gérer moi-même mon capital, j’ai compris qu’il était possible de le faire travailler tout seul, et ce, en choisissant d’investir dans des sociétés de qualité qui me versent des dividendes mensuellement en étant actionnaire de ces sociétés. L’approche « acheter & conserver » (anglais: buy and hold) est dans mon cas, la meilleure solution sur le long terme. Celle-ci me permettra d’avoir une augmentation de la valeur de mes actions, tout en recevant une part de dividendes pouvant être réinvesti au fur et à mesure. De plus, beaucoup de compagnies augmentent leur dividendes chaque année, raison de plus d’aimer cette stratégie.

Pourquoi faire compliquer quand on peut faire simple? Mon approche d’investissement peut être considérer vieux jeu par certains, mais plutôt que de spéculer « acheter bas & revendre haut » (anglais: Buy low, sell high) pour encaisser des profits, je préfère quant à moi, passer mon tour. Je vous assure qu’à partir de l’instant où j’ai vu mes premiers dividendes affichés à mon compte et d’en constater la croissance au fil des mois, je n’ai pu que m’en réjouir et de m’être féliciter d’avoir choisi cette voie.

BCE

Prenons exemple de Bell Canada (BCE). Cette compagnie verse des dividendes à ses actionnaires depuis le 15 juillet 1983. Le prix du dividende était à l’époque de 0,52¢. Aujourd’hui, il en coûte à 0,83¢ par action (il y a eu un fractionnement des actions à raison du 2 pour 1, en 1997)1.

Comme on peut le voir sur le graphique ci-dessous, du 30 juin 2010 au 31 mars 2020, BCE a eu une croissance de 85,87%. Pour vous montrer la puissance du réinvestissement des dividendes pour la même période, vous constaterez qu’il y a eu une croissance de 205,92%!

Sur la même période, vous auriez investi 10 000$, vous auriez eu sur 10 ans, 20 077,27$ au 31 janvier 2020.

source: Morningstar

“Si vous ne trouvez pas un moyen de gagner de l’argent pendant votre sommeil, vous travaillerez jusqu’à votre mort.”

Warren Buffett

Warren Buffett

Comme beaucoup d’investisseurs, je me suis inspiré d’un des plus grands: Warren Buffett. Selon le magazine économique Forbes, Warren Buffet est le 5e homme le plus riche au monde, sa fortune est estimée à plus de 72,3 milliards de dollars américains en date de juillet 20202. Il est actionnaire de grosses sociétés comme Apple (APPL), Bank of America (BAC), Coca-Cola (KO), American Express (AXP), etc. Rien qu’en 2020, son portefeuille devrait lui rapporter près de 4,7 milliards de dollars3.

Au niveau fiscalité, la règle à suivre est la suivante: maximiser les REER & CELI, et par la suite, s’il vous reste du capital, la meilleure option serait d’investir dans un compte non-enregistré/taxable. Les revenus générés par les actions à dividendes canadiennes (à votre compte non-enregistré) vous donneront droit au crédit d’impôt pour dividendes, ce qui est bien plus avantageux qu’un gain en capital ou en intérêts.

En conclusion, je vous conseille d’investir dans de grosses compagnies qui vous verseront des dividendes, que vous réinvestirez dans l’achat de nouvelles actions sur le long terme tout en créant un revenu passif. Je vous garantie qu’en suivant cette direction, celle-ci vous mènera vers l’indépendance financière.

1 source (BCE)

2 source (Forbes)

3 source (fool.com)

Qu’est-ce qu’un FNB?

Un FNB est un fond négocié en bourse. Il est à vrai dire, comme un panier d’actions et se négocie comme une action. Il est fiscalement avantageux et ses coûts sont généralement moins cher que des fonds de commun de placements traditionnels. Vous pouvez avoir différents types de FNB, ceux qui reproduisent les indices boursiers (indiciels), des FNB d’obligations, des FNB internationaux, des FNB à gestion active, des FNB monétaires, des FNB inversés, etc.

Prenons l’exemple, du 1er FNB mondial, par le fait même, le 1er FNB canadien, XIU (iShares S&P/TSX 60 Index de la société BlackRock) créé en 1990. Dans son portefeuille, il a les 60 plus grosses compagnies canadiennes, il a un ratio de frais de gestion (RFG) de 0,18% & un actif net de 8,6 milliards de dollars (en date du 13 juillet 2020). Si vous auriez investi 10 000$ le 28 septembre 1999, vous auriez aujourd’hui 38 144,11$, soit un rendement de 277,84%1.

Au courant des dernières années, de plus en plus d’investisseurs autonomes investissent via les FNB. D’ailleurs selon la «CETFA», en date du 31 mai 2020, il y avait 792 FNB au Canada, représentant un actif total de 211,3 milliards de dollars canadiens investis via 36 fournisseurs / commanditaires2.

Vous pouvez acheter des FNB pour composer votre propre portefeuille via votre compte de courtage en ligne ou vous laissez un robot-conseiller faire le travail pour vous. Si vous décidez de construire vous même votre portefeuille, voici un exemple; commencez pas un FNB canadien comme XIC (221 titres de compagnies en portefeuille) ajoutez-y un FNB américain ZSP (510 titres), un FNB international XEF (2638 titres) & pour terminer, ajoutez dépendamment de votre profil d’investisseur un FNB d’obligation ZAG (1295 titres). Et voilà, pour une fraction du prix d’un fond commun de placement, vous vous êtes construit un portefeuille diversifié.

1 (Source BlackRock )

2 (Source Canadian ETF Association)

Qu’est-ce qu’un dividende?

Selon le Dictionnaire Larousse, « un dividende est une part des bénéfices nets d’une société versée aux actionnaires versé en argent à la fin de chaque exercice, selon un montant fixé par l’assemblée générale ».

Avec des taux d’intérêts historiquement bas que l’on connait maintenant, les investisseurs se tournent de plus en plus vers les actions, FPI ou FNB à dividendes pour avoir un revenu passif. Votre argent investit vous rapporte & augmente au fil des années tout en vous versant un pourcentage des revenus de la société, n’est-ce pas fantastique?!

Vous avez différentes sortes de sociétés qui versent & augmentent leurs dividendes depuis 10 ans de suite (Dividend Achiever), depuis 25 ans de suite (Dividend Aristocrat) & depuis 50 ans de suite (Dividend King).

De préférence, on maximise toujours ses abris fiscaux que son le REER & le CELI, mais on peut avoir aussi dans notre portefeuille des actions canadiennes à dividendes dans notre compte non-enregistré / compte taxable qui nous donneront un crédit d’impôt et seront plus avantageux que les gains en capital ou des revenus en intérêts dans ce compte-ci.

Prenons l’exemple au Canada de la Banque CIBC (CM), elle verse à ses actionnaires des dividendes depuis 18681. Le rendement du dividende de cette dernière est de 6,41% en date d’écriture de mon article, chaque action de la Banque CIBC vous donne 1,46$ CAD par trimestre. Prenons l’exemple que si vous aviez dans votre portefeuille 40 actions de la CM, celle-ci vous rapporteriez 58,40$ par trimestre (40 x 1,46$). Il y a quatre trimestres dans l’année, donc au total, vous empocheriez une somme de 233,60$ par an.

Du côté américain, Coca-Cola (KO) verse des dividendes à ses actionnaires depuis 1920. Le rendement du dividende de cette dernière est de 3,62% en date d’écriture de mon article, chaque action de Coca-Cola vous donne 0,41¢ US par trimestre. Coca-Cola augmente ses dividendes depuis 58 ans (en date de février 2020)2.

Pour ce qui est des Fonds de placement immobilier (FPI) celles-ci versent des dividendes chaque mois, par exemple RioCan Real Estate Investment Trust (REI.UN) une des plus grosses société immobilière au Canada, celle-ci a un rendement du dividende de 9,61%, soit 0,12¢ par action chaque mois. Imaginons que vous avez 300 actions, celles-ci vous donnerez 36$ par mois.

Ces exemples montrent que des dividendes sont des bons revenus passifs dans son portefeuille boursier. Conjuguez les ensemble pendant des années et vous obtenez une belle stratégie de placement en route vers l’augmentation de votre valeur nette & de votre indépendance financière.

1 source (CIBC)

2 source (Coca-Cola)

Pourquoi Dividendes et FNB ?

Bonjour et bienvenue sur Dividendes & FNB !

J’ai décidé de créer ce blog pour vous éveiller à la finance & à l’investissement en vous montrant que l’on peut investir par soi-même, augmenter sa valeur nette & créer des revenus passifs à l’aide d’actions & FNB. Ces termes ne vous parlent peut-être pas encore, mais au fil des articles vous comprendrez de quoi il s’agit, puisque ce blog tournera principalement autour de ces deux points. Je partagerai également avec vous mon portefeuille & mes actions / FNB tous les mois, pour vous montrer ma progression vers l’indépendance financière.

J’écrirai régulièrement des articles sur le sujet accompagnés d’exemples concrets. Ceci est mon premier blog et je suis fier de partager avec vous le pouvoir de la bourse par l’auto- investissement. Il ne s’adresse pas à un public visé, tout commun des mortels comme moi peut s’y référer et j’espère que mon propre cheminement puisse en inspirer plus d’un.

Objectifs :

  • Démocratiser l’investissement
  • Analyses de titres (actions/FNB)
  • Actualité financière
  • Parcours & évolution de mon revenu passif

Si vous avez des questions ou commentaires, n’hésitez pas à communiquer avec moi, par courriel (info@dividendesfnb.ca) ou via les réseaux sociaux.

Suivez-moi sur Twitter & Instagram

Au plaisir